Dans mes futurs cartons, j'avais prévu des photos, plein de photos des quatre jours de rando que nous concoctait Annick pour fin Mai.Et aussi un joli récit de ces retrouvailles avec les chemins de randonnée.

Que du bonheur de penser à cette parenthèse sur une partie des chemins de la grande traversée du Jura, d'imaginer les papotages avec Annick et le bruit de tes pas dans ceux d'Holywood

De rêver les étapes, les gîtes du soir, de t'imaginer te  roulant après la journée sous ma selle.

Douce perspective de décompression et de retour à la nature apaisante en binôme avec toi dans ces moments de ma vie tourmentés où chaque jour apporte  son lot de stress et d'inquiétudes.

Mais l'existence n'est pas toujours comme on la rêve: une brusque boiterie de ton postérieur  est survenue début Avril. Considérée tout d'abord comme un possible abcès, elle n'a malheureusement pas évolué dans ce sens. Par précaution toutefois je t'ai fait garder le box ( sauf deux sorties en main par jour pour séance brouting)

le 10, tu étais conduit à la clinique pour un bilan de boiterie durant lequel ton vétérinaire à effectué plusieurs test articulaires et tendineux négatifs. 

A l'issue d'une série de radios le verdict est tombé: fracture du processus palmaire de la troisième phalange.

Ton pied a été immobilisé dans une résine, qui sera en place 6 à 8 semaines, jusqu'aux radios de contrôle.

Pendant ce laps de temps, tu es confiné au box strict ou quasiment.

Aujourd'hui, cela fait donc un mois que tu es immobilisé, dont deux semaines avec résine.

J'essaie d'aménager cette vie que je t'impose par obligation du mieux que je peux: visites bi-quotidiennes, entretien de ton box , box avec vue sur le parking et beaucoup de passage et d'animation,  foin à volonté en filet, ramassage d'herbe,  défferage des 4 pieds jusqu'a l'ablation de la résine...

Tu es très sage jusqu'à présent, guette l'arrivée de la voiture, et me gratifie toujours de ces petits hennissements graves, profonds et  doux qui me font fondre.

Je n'ai pas toujours en ce moment le temps que je souhaiterai t'accorder, je jongle entre différentes obligations professionnelles et personnelles dont je ne peux m'affranchir.

C'est le coeur gros que j'entre dans la belle saison des cavaliers, celle des chevaux au pré et des sorties nocturnes, des sorties à la journée et des douches au soleil...

j'essaie de rester positive en repensant aux paroles de ton vétérinaire, pour qui le pronostic est plutôt bon, meilleur que certaines pathologies articulaires qui nécessitent par ailleurs autant d'immobilisation.

Je te promets mon petit cheval gris de tout mettre en oeuvre pour te rendre la vie la plus agréable possible pendant ces mois qui s'annoncent longs. Je te promets de suivre à la lettre les conseils et préconisations des professionnels qui te prennent en charge, et de ne rien faire qui puisse nuire à la bonne poursuite du processus de consolidation puis de rééducation.

Et si cela devait arriver, et s'avérait la seule solution,  je te promets de te permettre de devenir une très jolie tondeuse à gazon de luxe.

 

IMG_0217

fullsizeoutput_436